AccueilAccueil  Tumblr DMTH  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
Bienvenue sur DMTH Invité love01
PRENEZ LA ROUTE DE BÂTON ROUGE, SUIVEZ NOUS SUR LA V2 !
   

Partagez | .
 

 Ta gueule, je parle - Hannibal Faust Hardesty - Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
 
avatar
 
HA - La dégénérescence de l'Humanité

SIGNALEMENT : Lieutenant chez les HA, raciste, violent, mauvais perdant, impulsif, raleur... Avouez, je donne grave envie de me connaître !
OFFICE : Je fais tous les métiers qui rapportent du fric.
SERENADE : Hurricane - 30 Secondes To Mars // Stressed Out - Twenty One Pilots


There is a fire inside of this heart and a riot about to explode into Flames
SOBRIQUET : -
MISSIVES : 109
ACTE DE PROPRIETE : -

Je crois en la mort, la destruction, le chaos et la cupidité.
 
Hannibal F. Hardesty
Do you want to play with the devil?


Black Moon
JE SUIS:
CAPACITES:
MEDISANCES:
MessageSujet: Ta gueule, je parle - Hannibal Faust Hardesty - Terminée   19/2/2016, 01:31

Hannibal F. Hardesty
Feat Nikolaj Coster-Waldau
44 ANS † HUMAN † BIKER

DATE & LIEU DE NAISSANCE Mars 1972, Louisiane, Shreveport ; AGE 44 ans ; ORIGINE Américaine ; CAMP Humain d'Abord - Lieutenant ; ETAT CIVIL Veuf  METIER Je vis de petits boulots à droite et à gauche. Rien de palpitant, rien de stable, juste de quoi me nourrir moi et mon fils et payer mon loyer. Parfois je fais des extras dans un bar, d'autres fois je livre des trucs moins extras. Je fais la mule, le concierge, l'alibi, l'indic’, le brouilleur de piste, le portier, le voleur, le nettoyeur, le dénicheur... Je suis un caméléon de l'emploi, un prograstinateur opportuniste. Je suis tout sauf un père. ETIQUETTE Si tu as entendu parler de moi c'est que tu fais partie de l'underground du monde gamin, et alors tu n'as absolument pas envie de venir tailler la bavette. Tu pars avec l'avantage de savoir que je ne suis pas un gars sympa et que mes fréquentations sont moyennement morales. Tu pourras toujours tenter de venir faire des affaires mais tu sauras au fond de toi que je ne suis ni homme de confiance ni homme avec une âme.
Pour les autres je ne suis qu'un anonyme dans la foule. Un anonyme aigri et sans sourire.

Identité
✤ Traits de caractères
Hannibal a aimé. Grace, sa femme, fut l’amour de sa vie même s’il est incapable de se l’avouer. Il regrette énormément de n’avoir pas su profiter d’elle et d’avoir passé son temps à la tromper. De fait il s’est beaucoup arrangé de ce côté et, bien que fidèle à lui-même, ne saute plus sur tout ce qui bouge.

Hannibal ne se sent pas père et n’assume absolument pas ce rôle. Son fils est bien plus souvent chez ses parents que chez lui.

Hannibal est la définition même de la détermination, de l’impulsivité et de la ruse. Quand il a une idée en tête, il ne l’a pas ailleurs. Malheureusement son impulsivité le rend impatient et il est souvent bien incapable d’attendre le bon moment pour mettre ses plans en action. La plupart du temps il se retrouve dans des situations improbables qui donnent lieu à des bains de sang. Cependant cette impatience kamikaze calme son besoin insatiable de violence et d’adrénaline. Il A BESOIN de ces sensations fortes pour se sentir un tant soit peu vivant.

Hannibal, bien que n’ayant pas fait de grandes études, n’est pas stupide mais complètement désorganisé. Autodidacte, oui, mais il n’est jamais allé jusqu’au bout d’un sujet. Il sait beaucoup de choses, mais ses notions sont clairement limitées.

Hannibal est capricieux, lunatique et forcément cynique. Son humour cinglant et ses nombreuses facettes font de lui un homme particulièrement complexe – faut dire qu’il ne se comprend pas lui-même parfois. La cape de l’anti-héros –si c’était un héros – le caractériserait bien. Il n’est pas un homme que l’on aime, mais, malgré son radicalisme, n’est pas non plus un homme que l’on déteste foncièrement. Il est exaspérant et vous aurez envie de le tuer au bout de quelques minutes, certes, mais il aura fait sourire une partie de vous.

Hannibal est un type autodestructeur et peut être un peu dépressif. Il vogue entre période calme et période noire.

Hannibal est un handicapé des sentiments. Il les refoule, les ignore, en fait complètement abstraction. Ca fait de lui une véritable machine à tuer – n’importe qui dans n’importe quelle situation – mais quand certaines choses deviennent trop compliqués à gérer pour lui il se tourne vers la drogue et l’alcool. Son âme est tarie mais pas irrécupérable.

Hannibal n’est pas un homme de confiance. Il ne sauvera pas votre vie. Il est presque lâche et complètement individualiste. Par contre il ne reniera pas ses convictions, même sous la torture.

Hannibal est un électron libre, lui donner sa confiance est suicidaire.

Hannibal peut se montrer psychologue à ses heures perdues. Bien qu'il soit incapable de le faire pour lui même, il arrive avec une objectivité cruelle à analyser les relations humaines d'autrui. Cette franchise acerbe déplaît souvent mais prouve encore une fois qu'il sait toujours toucher là où ça fait mal.

✤ Occupations, manies, habitudes & goûts
Occupations :
Rien de palpitant au niveau de mes occupations… Je fais des boulots alimentaires la plupart du temps, l’autre je suis sur ma bécane ou en train de poser des bombes. Rarement je m’occupe de mon fils, souvent j’oubli même que je l’ai avec moi.

Manies :
- Je me mords souvent les lèvres jusqu'au sang lorsque je suis stressé, énervé, irrité. Si tu me vois commencer à faire ça, vaut mieux que tu te casses.
- Je suis du genre bordélique, j'aime le désordre, les endroits trop propres me donnent avis de les saloper.

Habitudes :
- Je ne vais au cinéma que SEUL parce que j'aime pas partager mes pop-corns.
- J'occupe mon temps libre à faire du sport, de la moto et bon, à boire - du bon vieux Whisky - et à me prendre quelques doses d'héroïne quand les finances me le permettent.
- La première chose que je fais dès que je me lève c'est me faire couler un bon café en fumant ma clope.
- Je lis beaucoup et CORNE les pages de mes livres en guise de marque page - je suis la bête noire des bibliothécaires.
- J’ai toujours une arme sur moi – mon fidèle Colt– et un couteau.

Goûts :
- J'aime : fumer - me pourrir la santé, faire des pieds de nez au cancer et vomir mes poumons au réveil, puer le tabac froid et emmerder les mères avec leur gosse en leur soufflant un nuage nicotiné au visage - manger, les boissons énergisantes, me trouver dans un état second avec l'alcool et la drogue, les livres d'auteurs, les reportages animaliers pourris, les films d'actions, les hamburgers, les armes à feu, me battre, les sports extrêmes, faire de la moto, la vitesse...

- J'aime pas : les leçons de morale, les ingénus, les écolo', les optimistes, que mon frigo soit vide, cuisiner, ne boire que de l'eau -ça fait rouiller-, ne plus avoir de clope à porter de main, végéter des journées entières, lire les sous-titres au ciné, les noirs, les basanés, les bridés, les vampires, les poilus, les moins poilus... J’vous aime pas quoi.

✤ Spécificités J’ai un talent indéniable lorsqu’il s’agit de faire péter des trucs ou de mettre le feu.
Les bombes artisanales n’ont pour moi aucun secret. Que ce soit pour les fabriquer ou les désamorcer je suis un véritable as. Je me suis penché sur cet art lorsque j’étais un adolescent et ne me suis jamais arrêté depuis.

J’évite d’en arriver à ces extrêmes mais je me défens aussi pas trop mal au corps à corps. J’ai pratiqué plusieurs sports de combat dans ma jeunesse et ai appris véritablement à m’en servir lorsque j’étais en taule. Pour le reste je tape surtout à l’instinct.

Appréciant les armes à feu et leur utilité dans notre monde de fous, on m’a appris à tirer et je suis un type qui rate rarement sa cible. J’me mesurerais pas à Lucky-Luke mais quand même, faut reconnaître que j’ai du potentiel.

Je me fou de ton prénom, alors je serais reconnaissable par mon évidente mauvaise fois quand il s’agira de le retenir.

✤ Convictions Avant la révélation ma vie avait un sens… Après la révélation ma vie a eu un autre sens.
Avouons que de celle-là je n’ai pas vraiment pu m’en délecter. A peine l’annonce était faite, à peine ai-je pris le temps de me familiariser avec ce mythe populaire réaliste, que je me retrouvais en cabane pour 6 ans.

Alors, qu’est ce que je pense de la révélation ? Que certains auraient pu s’abstenir. Moi, perso, je ne la trouvais pas forcément nécessaire, je me sentais mieux sans savoir, et probablement qu’eux se sentaient mieux quand je savais pas.

Et est-ce que je préfère avant ou après ? Avant… Avant qu’ils ne prennent la vie de ma femme ouais, c’était quand même relativement plus enthousiasmant pour moi.

Mais… Ce que je pense surtout c’est que mes convictions sont plus que marquées depuis que je suis passé lieutenant chez les HA…

✤ Signes particuliers On m’a cassé le nez lorsque j’étais en prison. Dans une bagarre un peu freestyle. Depuis ce dernier est légèrement épaté, c’est ma marque de fabrique.

Je suis catholique – quand l’hôpital se fou de la charité – et porte toujours, toujours, une croix autour du cou.

Je ne compte plus mes cicatrices et mes brûlures.


story of your life

Si les gens rêvent de connaître vos histoires, ce n’est pas par compassion ou par intérêt… C’est surtout pour trouver des excuses à vos actes les plus barbares ; à l’Homme que vous êtes devenu, avec ces défauts insupportables et ses idéaux étranges.


Je suis né – sinon y a pas d’histoire – dans un quartier miteux de Louisiane, dans une maison-caravane-chalet mal chauffée et mal isolée. Deux pièces, deux enfants, deux parents ; cherchaient pas l’intimité parce qu’il n’y en avait pas.

Rien de particulier ne caractérise ma jeunesse. Alors ouais, tu vas me dire " Si t’es un connard c’est que ta mère te battait et que ton père t’attouchait " mais non… Mes parents furent de bons parents qui n'étancheront pas ta soif de saloperies et d'explications. Mon enfance fut très classique. J'ai été aimé et ai eu ce que je voulais dans la mesure où les finances suivaient. On m'a toujours souhaité mes anniversaires et j'ai toujours eu des cadeaux à Noël. La petite souris fut souvent radine mais elle ne m'a jamais oublié. J'ai toujours mangé à ma faim et, comme j'étais le plus jeune, j'avais toujours la dernière part de dessert. Ma grande soeur, Carol, m'a aussi toujours apprécié, elle m'a même souvent défendu à l'école parce que, oui, j'ai un jour été une tête de turc, petit et grassouillet.
J'ai appris à lire et à écrire comme tout le monde, j'ai été un enfant comme tout le monde ; on m'a aimé, on a pincé mes joues et on m'a dit que j'étais mignon comme tout le monde. On m'a raconté des histoires de princes avant d'aller me coucher, et j'ai joué avec des soldats en plastiques fabriqué en China, comme tout le monde. On m'a applaudi lors de spectacles de fin d'année, quand j'étais déguisé en arbre et que je n'avais pas de texte. J'ai été innocent et plein de bonne volonté. J'ai un jour voulu faire plaisir sans contrepartie. Comme tous les enfants.

Alors je pense pouvoir dire avec certitude qu'on naît violent, on ne le devient pas.
C’est comme une bête tapis au fond de soi et il ne faut qu’une allumette, du petit bois, ou de l’essence pour attiser les braises de la haine. C'est mon père que s'est chargé de ce fardeau, involontairement, probablement. Il avait des idées de droite qu’il aimait beaucoup exposer à table, même s'il n’avait pas la culture suffisante pour être véritablement persuadé de ce qu’il racontait. Il répétait souvent ce qu’il entendait à l’usine, ou à la télé – quand elle marchait, une fois sur deux. C'était un moulin à parole vide de bon sens et de raison... Si on avait le malheur de lui poser une question, de lui faire une remarque, il bougonnait dans sa barbe que nous étions trop jeune pour comprendre et qu'on verrait, avec le temps, qui piquait notre travail et notre argent. Il ne savait pas que ces réflexions inflexibles sur les noirs, les basanés et tous ces handicapés feraient de son fils un être immonde. En quelques année, et suite au renvoi de mon père, j'étais prêt à faire bouger vent et marée pour qu'il retrouve cette dignité qu'il se plaignait d'avoir perdu à cause des autres.

C'est donc à la période lycée que tout s'est concrétisé. J'ai grandi, je me suis affiné et mes idées se sont clairement radicalisées. Ca ne m'a pas rendu meilleur élève - déjà que j'étais pas le premier - mais ça a déclenché quelque chose en moi. Quelque chose de noir, de brûlant et de sinistre.
J'ai arboré des croix gammées, je me suis renseigné sur le KKK et ait finalement approuvé la morale des Aryan Nations. Tout ça m'a rendu populaire auprès d'une bande de jeunes et de moins jeunes qui m'ont enrôlé pour faire des trucs qu'on ne pourrait franchement pas définir comme catholiques. J'ai volé des bijoux, tabassé des gens, des vieux et des jeunes, des grands, des petits, des gars et des filles. Ma morale ne m'a jamais étouffé quand il s'agissait de faire preuve de violence, et ce trait de caractère me poursuit encore aujourd'hui. En somme, les idéaux que je poursuivais férocement pour venger mon père, n'étaient qu'un tendre prétexte pour me servir de la colère qui bouillait en moi. Très vite les croix gammées et la couleur de peau ne devinrent que secondaire dans ma quête. Je me suis trouvé une passion dévorante pour le feu et les explosions, pour les engins de destruction massive. J'aime quand ça fait BOUM et que ça réchauffe. Au départ on s'est servi de moi pour des casses et des merdes dans le genre, avant de s’apercevoir que ma patience avait des limites et que j'étais plus dangereux que bêtement enthousiasmé.

J'ai vite été un chef de file, hargneux et combatif... Puis je l'ai rencontré elle, cette petite adolescente aux cheveux de blés et au teint rosé. Elle était belle, elle était saine, elle était pleine de vie et plus passionnée par l'art que par tout autre conflit interracial. Grace. Elle a voulu me faire découvrir son monde mais j'ai préféré l'ensevelir sous le mien. En moins d'un an j'ai fait d'elle une parfaite machine néo-nazi, elle a renié ses passions pour plonger dans les miennes avec une confiance aveugle. Je pense qu'elle n'était pas toujours d'accord mais elle m'aimait vraiment, alors elle ne posait pas de question, et nous nous sommes mariés 4 ans après notre rencontre.
Jusqu'à la révélation rien d'autre que la haine n'a rythmé notre vie. Pas que notre vie sociale, mais aussi notre vie intime... Elle m'a souvent reproché de la tromper, je lui ai souvent reproché de me reprocher de la tromper. Enfin vous voyez le délire.

Puis en 2007 il y a eu la fameuse Révélation. Avec un grand R. L’existence des vampires, de ces cadavres sur pattes, m'a permis de donner un tout autre relief à ma vie puisque j'ai fini en taule quelques mois plus tard. Juste le temps de quitter les Aryan Nations et d'intégrer une cellule de HA. Ce fut assez radical pour mon optimisme et mon avocat commis d'office qui, surprit par mes antécédents et autres faits d'armes, ne put me défendre comme il se devait. Je ne suis pas passé par la case départ et je n’ai pas touché 20 000$. Je suis allé droit en prison.

J’y ai passé 6 ans. Des journées rythmées par le cycle carcéral. Des journées où tu es épié par le regard de matons qui te méprisent et que tu effrayes malgré tout. Des journées où les autres détenus essayent de faire de toi leur copine. Des journées où tout peut basculer.
Mon seul plaisir, c’était les visites de ma femme dont le ventre s'arrondissait... Puis de ma femme et de mon fils, Jaime.

Puis il y a eu la fameuse veille de ma libération, la mort de ma femme, ma sortie de prison, le choc incontestable, le désir que ce soit Grace qui m’accueille chez nous, la colère de ne pas la voir, un shoot d’héroïne, les préparatifs de l’enterrement, la colère face à ces détails futiles, l’enterrement, la colère de n’y voir que des hypocrites, une bouteille de whisky, la haine de la fatalité, mon fils qui me demande où est sa mère, l’amener chez ses grands-parents ; nouveau shoot d’héroïne, nouvelles désillusions, nouvelle haine. Tuer des choses à coup de bombes et de lance flamme, jamais n’avoir peur de la mort, celle qui pourrait me faire retrouver Grace. Inspirer la terreur, et l’ignominie de l’humanité. Etre plus vivant que les morts et plus mort que les vivants.
Apprendre que ta salope de sœur t’as inscrit aux alcooliques anonymes, que tu fais peur à tes parents et que tu manques à ton fils. Le cercle vicieux de la vie.

Ce n’est pas ma fierté qui fait que je ne changes pas.
C’est ma rage.

Je pense qu’il y a une phase du deuil que je n’arrive pas à passer. Mais cette dernière m’a permis de me faire bien voir parmi les HA. J’ai énormément tué pour eux et j’ai toujours été un membre particulièrement actif même si mes attaques ont souvent été orientées vers des lycans. 2014 marqua une ère terrible pour l’humanité et nous autres, HA en avons profité pour semer encore plus le trouble. De mon côté, l’importance des êtres que je décidai de tuer pris une tournure spécifique, puisque je fis sauter des bâtiments dans lesquels je ne savais pas vraiment qui il y avait. Il fallait que j’expulse ma rage entre deux doses d’héroïne et quelques bouteilles d’alcool – j’aurais pu tirer dans mon propre camp que je ne m’en serais même pas rendu compte. Toujours est-il que c’est à ce moment précis que je me fis véritablement remarquer par Les Grands Humains d’Abord. Ils ont compris qui ils avaient dans leur rang. Un gars un peu fou et impulsif, certes, mais qui frappait avec une telle efficacité qu’il leur a paru bien dommage de gâcher mes capacités de destruction. Comme leur mouvement prenait de l’ampleur, autant que l’impact de mes bombes, j’eus droit à une série de test avant d’être promu au rang de Lieutenant.

Alors j’ai décidé de recentrer ma hargne et de le faire bien.
Ca fait donc quelques années que ma gueule commence à se faire connaître, et qu’on me soupçonne de… Sans pour autant en avoir d’exactes certitudes. Je ne dis pas n’avoir jamais fait quelques gardes à vues, mais les manques de preuves à mon encontre ont toujours joué en ma faveur quand mon casier judiciaire criait pourtant que je n’étais pas un homme bien. J’ai été surveillé aussi, durant quelques temps… Mais il faut dire que les forces de l’ordre ont d’autres choses à foutre que d’harceler un repris de justice, surtout par les temps qui courent. Cependant on pense souvent plus que je suis un bon gros dealer plutôt qu’un grand machiniste du crime anti-CESS. Dans le milieu, on ne me nomme pas. On me craint.

Spoiler:
 

Paradis artificiel
CHOIX DANTESQUE Prédéf' P'TI NOM - RUMEURS Paraît que j'suis un gars de 25 ans, un queutard invétéré genre quart de siècle, l'approche des 30 ans, la fin de la jeunesse, le début des emmerdes PUTAIN faut profiter avant le début de la fin, qui vit dans sa maison avec ses 10 hectares de terrain, son chien, ses chats, son poney géant... J'aime les lasagnes, les barbes à papa, les McDo pour mes artères, la clope pour mes poumons et le sport pour me donner l'illusion de me décrasser. Ici après 6 bon mois d'arrêt complet de l'écriture, 3 déménagements et l'espoir que de prendre un pv avec des liens faciliterait ma remise de pied à l'étrier - mais euh, j'me suis fait entourloupé, les liens d'Hanni' sont tous des Pv's non joués Laughing Bon après, vous savez ce qu'on dit... Les rumeurs...SESAME M.S. Bien elle, validé par Bailey LE VENT D'EST En fouinant le net à la recherche d'un bon forum RPG DECLARATION Ben qu'il est cool sinon  je ne me serais pas inscrit Laughing TROMBINE Nikolaj Coster-Waldau.


_________________


CRASH,CRASH,BURN

Qui des deux est l'être amoral ?
Celui qui se moque ouvertement des lois et des codes ?
Ou celui qui accepte tacitement l'amoralité de ce monde en faisant semblant de croire que tout va pour le mieux ?





Dernière édition par Hannibal F. Hardesty le 22/2/2016, 22:27, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
 
DER GNOM

Here it is, the splendor of our failure : your name lingers on my lips that speak no more of love.
SSVF Bro. #2
SOBRIQUET : Minou
MISSIVES : 4566
ACTE DE PROPRIETE : AVATAR ; Erik Danielsson (edit). SIGN ; acidbrain + tumblr + edit.

You must be ready to burn yourself in your own flame : how could you become new, if you had not first become ashes ? ~ Friedrich Nietzsche.
 
Vinzent G. Henkermann
MJ ; Gnomus Lubricus, Saint Empereur Germanique du Chalet


Black Moon
JE SUIS:
CAPACITES:
MEDISANCES:
MessageSujet: Re: Ta gueule, je parle - Hannibal Faust Hardesty - Terminée   19/2/2016, 01:35

Putain x'D
Alors ça, ça s'annonce pas dégueu.

Bienvenue parmi nous, te fais pas prier si tu as besoin d'un coup de patte pour les petits détails comme pour le gros œuvre !

_________________


Tu gis là, dans ce linceul diffamant, qui ne rend pas justice à ta beauté stellaire. Je ne peux le laisser ainsi sculpter sur ton visage les traits de la Mort, creusant tes joues, perçant tes yeux d’une cécité blafarde. Je le relève et le bannis, et je te découvre à nouveau, blême et paisible à jamais ; et je sais que je suis ton prisonnier jusqu’à la fin des temps.
(c) acidbrain & mina-ligeia • #5E2A27
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
 
SSVF (Sorcier Sans Vagin Fixe).

SIGNALEMENT : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
HABILITIES : Pratique à haut niveau de la Magie rouge.
OFFICE : Vendeur de reptiles.
SERENADE : I'm a man ¤ Black Strobe / Vengeance ¤ Zack Hemsey

Trust in me ♪

SOBRIQUET : Le Tueur de Fun
MISSIVES : 2141
ACTE DE PROPRIETE : Aurélie (ava') / Emi Burton (signa') / Biscotte Cynique (crackship)

No sleep until I am done with finding the answer. Won't stop before I find a cure for this cancer. Sometimes, I feel like going down and so disconnected. Somehow, I know that I'm haunted to be wanted. They say that I must learn to kill before I can feel safe. But I, I'd rather kill myself than turn into their slave. Sometimes, I feel that I should go and play with the thunder. Somehow, I just don't wanna stay and wait for a wonder.
 
Eoghan Underwood
MJ; Tragédie featuring Oedipe ; Est-ce que tu m'entends, Eo ?


Black Moon
JE SUIS:
CAPACITES:
MEDISANCES:
MessageSujet: Re: Ta gueule, je parle - Hannibal Faust Hardesty - Terminée   19/2/2016, 01:37

Oulàlà. Ouuuulàlà.
Tu vas plaire à Sanford, toé What a Face
Genre vraiment. Si t'as besoin de taff, hein... huhuhuhu

Bienvenue ! J'plussoie le poto du dessus, ça a vraiment pas l'air dégueu tout ça !
Bon courage pour le reste de ta fiche !

_________________


Dark days, Darker nights
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
 
DEATH LEAVES A BROKEN HEART NO ONE CAN HEAL LOVE LEAVES A MEMORY NO ONE CAN STEAL...

...


...

DIE WITH ME


BLACK QUEEN

...


GOLDEN QUEENY BITCH

SIGNALEMENT : Le désert de Gobi est plus humide que je ne le serais jamais.
HABILITIES : Thaumaturgie - Branche de Destruction - Niveau III
OFFICE : Nettoyeur.
SERENADE : Viol - Gesaffelstein


INFORMATIONS CONFIDENTIELLES
SOBRIQUET : Biscotte Cynique
MISSIVES : 760
ACTE DE PROPRIETE : Avatar : .Chaussette | Sign : PANDO | Profil : Magnus le troll ==>

J'ai entendu le doux bruit de tes silences.
 
Dillon Ó Súilleabháin
ALIAS ; « Ils m'ont dit on va tout raser. Wallah j'ai cru ils parlaient de Dillon »


Black Moon
JE SUIS:
CAPACITES:
MEDISANCES:
MessageSujet: Re: Ta gueule, je parle - Hannibal Faust Hardesty - Terminée   19/2/2016, 03:09

Hmmmm je me gusta beaucoup daddyperv

L'avatar + le début de fiche + cette sign MDR SCANDALEUX ! monosourcil je ne peux qu'aimer !

Bonne chance pour le reste de ta fiche heart ET BIENVENUUUUUUUUUE cute

_________________
Mais, vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd'hui avec vous, je dirais que c'est d'abord des rencontres, des gens qui m'ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j'étais seul chez moi. Et c'est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l'interlocuteur en face, je dirais, le miroir qui vous aide à avancer. Alors ce n'est pas mon cas, comme je le disais là, puisque moi au contraire, j'ai pu ; et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie... Je ne suis qu'amour ! :dédé:
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
 
Soigne. Vole. Aime.

— It`s nice to be important... but it`s more important to be nice! —
INFORMATIONS CONFIDENTIELLES
SOBRIQUET : Gedauphin
MISSIVES : 3241
ACTE DE PROPRIETE : Shiya — arctic-icons

« J'ai appris que l'on pouvait presque toujours voir le bon côté des choses, pourvu que l'on prenne la décision de le faire. Bien sûr, il faut que ce soit une décision très ferme. » LMM
 
Izabelle Kennedy
ADMIN — Piou-Piou, le super oreiller en plumes de poulet blanc.


Black Moon
JE SUIS:
CAPACITES:
MEDISANCES:
MessageSujet: Re: Ta gueule, je parle - Hannibal Faust Hardesty - Terminée   19/2/2016, 03:30

Ben moi j'ai peur carton

Bienvenue sur e forum et bonne continuation pour ta fiche :dédé: yeah
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
 
HELL COME HERE

SIGNALEMENT : La garce, la putain des vampires, l'hypocrite, la suceuse !
HABILITIES : Aliénation : Niveau 1
OFFICE : Communicante de l'Essaim
SERENADE : https://youtu.be/GurkREc-q4I


INFORMATIONS CONFIDENTIELLES
SOBRIQUET : Eli/Elista
MISSIVES : 167
ACTE DE PROPRIETE : Google

"Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté." Charles Baudelaire
 
Polina Ivkine
Do you want to play with the devil?


Black Moon
JE SUIS:
CAPACITES:
MEDISANCES:
MessageSujet: Re: Ta gueule, je parle - Hannibal Faust Hardesty - Terminée   19/2/2016, 07:40

Bienvenue !!

J'ai hâte de lire ta fiche, car ce début OMFG, j'me meurs (bien que ce me soit difficile à présent)...

Fais attention à bien garder ta main accrochée Rolling Eyes

_________________

I'll be you hatred and your pain
This is killing us all
I don't care if I fall, we are the dying, we are the damned
I'll be the bad you can blame
I'm the diva of the damned...
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
 
BIATCH PLEAZ'

HABILITIES : Mémoire décuplée ~ Arme psychique ~ Invocatrice
OFFICE : Institutrice maternelle // Accepte de faire pas mal de choses pour quelques billets verts ...
SERENADE : I'm a bitch ~ Alanis Morisette


INFORMATIONS CONFIDENTIELLES
SOBRIQUET : Sac à doala
MISSIVES : 1996
ACTE DE PROPRIETE : As' ♥ ~ Mish' ♥²

I wanna feel passion. I wanna feel pain. Don't make me laugh. Or don't make me cry. Just make me feel. Alive.
 
Laughlin S. Valentine
MARRAINE ; Grande prêtresse du harcèlement par MP & du détournement publicitaire sauvage


Black Moon
JE SUIS:
CAPACITES:
MEDISANCES:
MessageSujet: Re: Ta gueule, je parle - Hannibal Faust Hardesty - Terminée   19/2/2016, 08:40

~ +1 pour le gif de ta signature +1

Et cette trombine ne peut qu'attirer les groupies en manque bave

Maintenant arrête de te faire désirer et poste la suite grumpy

_________________

I know I've let you down
But now through all the hurt & pain, It's time for me to respect the ones you love mean more than anything. So with sadness in my heart, (I) feel the best thing I could do is end it all and leave forever. What's done is done it feels so bad. What once was happy now is sad. I'll never love again. My world is ending  ♠️ Komm süsser Tod
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
 
SEUL LE PIRE ARRIVE

SIGNALEMENT : big bad wolf, wouf!
HABILITIES : Capacité à avoir un carma de merde, comment ça c'est pas un super pouvoir...
OFFICE : Détective privé spécialisé dans les affaires obscures des CESS
SERENADE : Ben Frost :: 'Venter' (musique de la sign)


INFORMATIONS CONFIDENTIELLES
SOBRIQUET : Eden Memories
MISSIVES : 1359
ACTE DE PROPRIETE : Eden Memories.

Je vomirais sur mes contemporains le dégoût qu'ils m'inspirent. Flaubert
 
Piotr Vuk Ludwiczak
FONDA BITCH Ϟ there is a new sheriff in town


Black Moon
JE SUIS:
CAPACITES:
MEDISANCES:
MessageSujet: Re: Ta gueule, je parle - Hannibal Faust Hardesty - Terminée   19/2/2016, 08:54

Rah tu as choisi un prédef de fifou. Sérieux ce personnage est dantesque, hâte de voir ce que tu vas en faire ! huhuhuhu

_________________