AccueilAccueil  Tumblr DMTH  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
Bienvenue sur DMTH Invité love01
PRENEZ LA ROUTE DE BÂTON ROUGE, SUIVEZ NOUS SUR LA V2 !
   

Partagez
 

 Suzanne de Vaujours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime14/11/2010, 21:08

La patiente est une vertu séductrice de l'immortalité
Suzanne de Vaujours

Suzanne de Vaujours  2vifr52
© Crusty Reek


Prelude

date et lieu de naissance.Gaule en l'an de grâce 64 ACN
nationalité.Américaine d'origine française
nom du sire. Alexandre de Vaujours
date de l'étreinte. En l'an de grâce 41 ACN
statut. Maitresse Vampire
discipline. Chimérie, niveau 5: Réalité Monstrueuse
camp. Celui de mon compagnon
état civil. Compagne du Maitre de Shreveport
lieu d'habitation. Manoir du Maitre
métier. Propriétaire du Victorian's Creation et Compagne du Maitre (si c'est un emploie à temps plein en quelque sorte)
étiquette qui vous est collé. la séductrice Froide ou pour d’autre La bienveillante. En fait je suis les deux, tout dépend de la personne me faisant face. Ce qui est certain et de notoriété publique est que j'aime séduire et être le centre de l'attention de tous. Mais ma longue vie m'a appris que cela n'était pas sans risque, aussi aujourdh'ui suis-je une modérée vers qui on se tourne quand on a besoin d'un avis ou d'une médiatrice. Bienveillante envers mes familiers mais aussi les autres, je passe pour une "Mère" ou une "Reine"aux yeux de tous et quelqu'un d'une grande douceur et tolérance. Pourtant, je fais souvent passé mes intérêts personnels et ceux de mes proches avant le reste... Mais puisqu'ils sont commun au bien être de tous.


I. I want know who you are

traits de caractère.
Je suis ce que mon historie a inscrit en moi ...

J'ai vécu plus de 2000 ans, je ne peux pas dire que la Suzanne de Vaujours qui est Compagne du Maitre et domine Shreveport est la même que l'esclave Taranis, fille de joie dans une citée gallo-romaine. J'ai beaucoup vécu et les épreuves m'ont modelée peu à peu. Comment pourrais-je me décrire de manière concise ?

Mon plus grand trait de caractère est sans doute le calme serein dont je peux faire preuve. Il faut dire que je suis une antiquité, aussi ma fougue de Nouvelle-Née s'est mue au fil des siècles en une maitrise de moi-même et un calme tout apparent. Cela ne signifie pas que je suis dépourvue de passion, mais je sais me contenir pour ne plus faire de vague. Cette sagesse ne peut être acquise qu'au fil de nombreuses expériences et une longue, très longue vie. Aussi je pense qu'elle est juste le panache des Vampires millénaires.

Finalement, je me suis humanisée au contact des Mortels. Avec les siècle,s j'ai appris à vivre parmi eux, à connaitre leur code et à me fondre dans la masse. Ils vivent et ne sont point figé, j'aime leur compagnie. Je travaille avec majoritairement des Humains, aussi je sais comment réagir avec eux. Généralement, j'ai un bon contact et une image positive auprès des Mortels, qu'ils soient ou non fan de Vampire. De plus je suis très tolérante envers tous, après tout tant qu'on ne s'attaque pas à moi ou à ma famille, je n'ai aucune raison de montrer les crocs.

Parlant de ma proches, j'ai un sentiment d'appartenance et de famille très développé. Étrangement, c'est peut-être le trait de caractère humain que j'ai conservé malgré mes 2 millénaires. Humaine, je m'étais raccrochée à ce doux souvenirs pour survivre, Vampire j'ai gardé ce besoin de faire partie d'un groupe, d'une famille au sens large. J'ai toujours vu mon Sire comme un père et ses autres Infants comme des frères et sœurs. Et encore aujourd'hui, je ne me sens bien qu'avec mes familiers. Je considère la famille comme primordiale, c'est sans doute ce qui me motive à essayer de réconcilier Lorenzo et Allessandro. Pour ceux que je considère comme tels, je suis serviable et douce, aimante et protectrice. Je défends les miens avec acharnement, pouvant devenir violente pour les protéger. Ils sont ce que j'ai de plus précieux.

D'apparence, en bien souvent, je suis de nature douce et amicale. Du moins est-ce l'image que je renvoie de moi aux autres. J'ai toujours un sourire, soit amicale et doux, soit franchement séducteur peint sur les lèvres. J'offre un image de gentille à tous au premier abord, accueillante et serviable aussi. Mais cela est avant tout une façade, même si j'avoue que pour ceux que j'aime je suis souvent douce et aimante. Pour ce qui est de Lorenzo, mon compagnon depuis plus de 30 ans, j'ai une fidélité et une passion rare. Je suis fidèle à ma famille, mais au point de vue des relations dites amoureuses, je n'ai pas été franchement stable, papillonnant plus que tout autre chose. Mais depuis que je suis avec lui, les choses ont changé. J'en suis réellement éprise et il a ma confiance, mon amour et ma fidélité. Ses intérêts sont miens, et je ferais toujours mon possible pour le préserver, le soutenir et lui rendre sa tâche de Maitre plus facile.

Sinon je reste aussi une digne Canaïte telle que les mythes nous ont très longtemps représenté. Je suis une séductrice finie, capable en peu de temps de captiver et de mener là où je veux mon interlocuteur, le manipulant avec patiente et précision. J'ai un physique avantageux, l'habitude de me servir de mon corps et une culture assez étendue qui me permet de parler de tout. Passionnée je suis une maitresse douée qui aime assouvir ses désirs. Quand je désire quelque chose ou quelqu'un, je ferais n'importe quoi pour l'obtenir, capricieuse je en supporte pas vraiment la résistance qui généralement attise mon envie. Capricieuse et égoïste, j'aime avoir l'attention et les faveurs de tous. Être la reine, celle qu'on remarque et pour qui on ferait n'importe quoi me plait énormément.

Une part de moi reste violente et assoiffée de sang en quelque sorte. Je ne perds plus le contrôle de moi, mais dans certains cas je peux devenir incontrôlable et dangereuse ; principalement quand on touche aux miens. Rancunière, je n'oublie jamais un affront ou un manquement et tôt ou tard je me vengerais, de manière fine ou sanglante. Je peux me montrer froide et distante aussi, perdant le côté chaleureux que je montre généralement, si je juge indésirable mon interlocuteur. Dominatrice, j'aime donner des ordres et être obéie, sans discussion. Il est de notoriété publique qu'il vaut mieux être mon allié que mon ennemi...

Bref, je suis une Vampire ayant obtenu la sagesse à force de vivre mais qui garde ses attributs de séduction, charme et son côté assoiffé.

occupation nocturne.
Ce qui compte n'est pas ce que l'on fait, mais comment on le fait.

Mes occupations la nuit ? Hum, variée, esquisses, amusante et qui me plaisent. De toute manière, je ne fais jamais que ce que j'ai envie, quand j'ai envie et comme j'en ai envie.

Depuis une bonne trentaine d'année, je dirige ma propre maison de création : le Victorian's Creation. Étant une femme, longtemps j'ai connu la broderie et la couture comme une activité. Si au départ, cela me servait à me faire passer pour une noble dame humaine, avec le temps c'est devenu une passion. J'ai alors pris l'habitude de créer mes propre vêtements. Quand révolution d'idée et égalité des sexes sont apparues, j'ai trouvé l'occasion de m'occuper tout en faisant un truc que j'aimais. Il faut l'avouer, après 2000 ans n'être qu'une séductrice me lassait. Je me suis donc mise à dessiner, créer une ligne de vêtements. Et j'avoue que le sucés fut vite au rendez-vous vu l'originalité de mes créations empruntes du passé. Finalement, je me suis même étendu aux Hommes ! Aujourd'hui je passe une partie de mes nuits dans ma maison de Création à dessiner, superviser et créer des vêtements et sous-vêtements. Je travaille autant avec des Mortels que des Vampires.

Quand je ne gère pas ou ne crée pas, je participe au réunion du Conseil. En tant que Compagne du Maitre de la ville, je me dois d'y être et de parfois donner mon avis. Je participe aussi à quelques réunions ou soirées nécessaires vu mon statut à Shreveport. Autre activité habituelle, je m'occupe de ceux que j'appelle mes familiers, ces mortels, vampires et autres créatures qui gravitent autour de moi, que j'aime à ma manière. C'est mon clan, ma famille et j'aime leur consacré du temps.

Sinon, je continue à aimer sortir , m'amuser, danser, boire, faire la fête, séduire... Il me reste quelque chose des ses siècles où je passais pour être la maitresse de tous les plaisirs. J'apprécie aussi les promenade solitaire ou avec mes proches, et je m'intéresse aux arts de toute sorte. Bref, mes nuits sont bien remplies et je ne m'en plains pas car j'aime avoir l'esprit occupé.

manie, habitudes & goût.
Ces petites choses qu'on apprécie et nous rende heureux au quotidien et adoucisse nos jours.

Il y a une foule de petits plaisirs que j'ai découvert au fil des siècles, qui sont devenus des manies agréable qui me font me sentir humaine et adoucissent mes longues nuit. Petit tour de ce que j'apprécie...

  • J'aime les belles choses : l'art, le cinéma, les bijoux, les vêtements, les Mortels... Tout ce qui est beau selon mes critères m'attire
  • Tout ce qui touche au monde de la mode : j'aime dessiner les croquis de mes futurs créations ; coudre ; broder ; choisir les tissus ; confectionner des vêtements ou sous-vêtements.
  • Je peux passer un long moment à me baigner, maquiller, habiller, coiffer... j'aime prendre soin de moi
  • J'aime jouer du piano, j'ai appris très tard mais les mélodies douces sont toujours source de calme pour moi
  • J'apprécie de me noyer dans un roman, classique ou nouveau, au coin du feu.
  • J'aime le jeu de la séduction, draguer, me faire désirer est un jeu qui me comble à chaque fois
  • Les chats sont les seuls animaux que je tolère, j'en ai plusieurs que je chéris et cajole avec amour et tendresse.
  • Ma famille tient une place centrale et importante dans mon bonheur
  • Sortir, me promener, danser, chanter, m'amuser.... Je suis rester une fêtarde malgré les siècles
  • Le goût du sang, bien que me nourrissant aussi bien de Blood Tablets, je trouve que niveau goût il n'y a que le sang frais qui est délectable.
  • Manipuler mon monde pour obtenir ce que je souhaite, est une activité lucrative et agréable aussi
  • Les bijoux et parfum, les sacs à main, les accessoire sont aussi des objet que j'aime collectionner


régime alimentaire.
On devient ce qu'on mange parait-il ... Suis-je devenue Humaine?

Mon régime alimentaire ? Hum... C'est compliqué à comprendre, moi qui aime les Mortels, je bois néanmoins leur sang. Cependant, on ne peut pas tirer un trait sur plus de 2000 ans de pratique. J'ai donc toujours bu du sang humain, mais cela ne voulait pas dire que je tuais à chaque fois. Bien sur, quand j'étais une Nouvelle-Née, je ne pouvais réfréner ma soif et donc éviter de tuer. Mais avec le temps j'ai appris à me nourrir tout en procurant du plaisir et surtout en me contrôlant. Bien sur dans de rares exceptions, par vengeance souvent, j'ai mis à mort ma proie. Mon amour de l'Humanité et le fait que j'en sois proche m'ont permis d'apprécier à sa juste valeur l'invention des Blood Tablet et du sang synthétique. J'y vois plusieurs avantages, surtout celui d'avoir toujours une réserve de pilule au Victorian's Creation. J'aime l'idée que je ne dois plus tuer ou chasser pour me nourrir... Même si rien en remplacera jamais le goût du vrai sang et si quand un Mortel me propose sa gorge je ne sais pas décliner. Je suis donc une omnivore. Pour ce qui est de ma technique de chasse, je dirais simplement que je compte sur mon physique et mes dons de séduction. Soit le fans de morsures viennent d'eux-même, soit les Mortels, femme comme homme, cèdent à la tentation et se laisse séduire facilement.

conviction.
[b[Il y a des choses sur quoi on n'a pas de prise, alors on fait avec.[/b]

J'ai vécu assez longtemps et rencontré assez de Mortels et d'Immortels, pour savoir que ce qu'on appelle aujourd'hui la Révélation serait un jour inévitable. De tout temps certains Humains ont eu conscience qu'il existait une vie dite surnaturelle à notre époque. Il n'y a qu'à regarder le nombre de mythes, légendes ou histoires qui courent sur les Vampires ou les Lycanthropes ! Toute histoire a une base de réalité... Aussi certains ont-ils toujours pressenti notre vie en parallèle de la leur. Mais il est sure que l'anonymat nous rendait les choses plus faciles, car peu de gens nous traquer. Pourtant sous l'Inquisition nous fumes victimes de massacre, preuve peut-être que l'Humanité soupçonnait notre réalité.

Pour ce qui est de la révélation même, je dois dire que je en fus guère étonnée qu'un Vampire ose avouer sa vraie nature et je fus encore moins surprise de la réaction des Mortels. Après tout la nature nous a fourni tous les atouts de la séduction, aussi comment auraient)ils pu tous résister ? Quoiqu'il en soit, si à la base je me suis sentie soulagée que le monde sache et d'avoir une alternatif au sang humain, j'avoue qu'aujourd'hui mon opinion est plus que partagée. Car cela a des avantages comme des inconvénients !

Dans les avantages, je dirais qu'on n' a plus à faire attention à tous nos gestes ou paroles, on peut être nous-même sans risquer d'y perdre la tête. Montrer le vrais visages des Vampires, ou plutôt celui que les Humains veulent voir, être adulés, le centre d'attention... Il est devenu aussi plus facile de chasser. Il suffit de se pointer dans un bar où on trouve majoritairement des fanas de morsures, et vous êtes sure qu'un petit Humain viendra vous offrir sa gorge. Comme quoi, notre vie s'en trouve facilitée ! Cependant il y a aussi une part négative pour nous. Même moi qui aime être admirée et le centre d'attention, je me sens souvent étouffée et envahie par les Mortels qui nous vouent une adoration sans bornes. Il est devenu compliqué de faire un pas en rue, d'aller dans un bar ou une réception, sans en avoir plusieurs qui vous colle, pose des questions et autres... Souvent l'admiration humaine est un frein, surtout quand on aimerait un peu d'anonymat ou de tranquillité. À se demander comment font les stras ?

signes particuliers.
Ces petites choses qui font mon quotidien...

Mes familiers me surnomme Suzy affectueusement.
Je suis toujours entourée d'un ou deux Infants, de Marqués, Humains ou autres bref de personnes que je considère être ma famille et que je protège.
Je peux dans une certaine mesure sortir de jour, avec lunette de soleil, et seulement les premières demi- heures ou toutes dernières de la journée (quand le soleil est bas autrement dit)
Depuis que j'ai découvert les chats comme animal de compagnie, je ne peux m'empêcher d'en avoir un ou deux domestiqués avec moi. À mes yeux ils sont le meilleur symbole de la féminité et des Vampires.



Dernière édition par Suzanne de Vaujours le 1/12/2010, 17:51, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime14/11/2010, 21:08

II. A true story


histoire.
La vie est une succession d'aventures et de rencontres qui nous enrichissent au fil du temps et nous rend unique.
Je suis assez vieille pour dire que j'ai tout vu sur cette Terre. Du moins ai-je connu les changements de culture, de croyances qui ont jalonnés l'Humanité. J'ai vu les modes vestimentaires, culinaires, l'art évoluer au fil du temps. J'ai pu constater le changement d'idéologie et les guerres que les Peuples se sont faites pour parfois presque rien... J'ai connu l'évolution des langues et des coutumes, les découvertes scientifiques et technologiques... J'ai vu le monde réellement changé lentement ou rapidement selon les époques, et à chaque fois je me suis adaptée et habituée pour me fondre dans la masse... J'ai aussi pu voir et visiter des choses magnifiques. Et pourtant, je ne découpe qu'en 7 période mes 2 millénaires d'existence, en comptant ma vie humaine qui reste si présente à mon esprit.

Temps 1: Enfant mortelle

Je suis née, enfant humaine, il y a bien longtemps maintenant. À une époque où les peuples se contentaient souvent d'être un village plus ou moins gros, où l'Humanité était polythéiste et croyait encore aux montres et aux héros. Fille d'un couple normal de chasseur – agriculteur, déjà bien organisé, j'appartenais au peuple celte. Je suis une Gauloise née peu avant l'invasion de Rome. Pour rependre une date correspondant à notre calendrier actuel, je dirais que j'ai vu le jour l'hiver de l'an 64 avant Jésus-Christ. Mon Père me surnomma Taranis. J'étais parait)-il, un beau bébé aux yeux bleus et aux cheveux blond. J'étais ni la cadette, ni l'ainée, juste une fille parmi la fratrie qui un jour ferait un beau mariage... La vie en a décidé autrement.

Niveau éducation, j'ai reçu celle typique de mon peuple et de ma conditions de femme. Très jeune j'ai aidé ma mère et mes sœurs dans la gestion de la chaumières, j'ai aussi travaillé aux champs. À l'époque on n'allait point à l'école, et lire et écrire était proscrit chez nous. Le savoir détenu par les Druides n'était délivré qu'à une minorité, les autres s'en remettait à leur jugement. Tout ce que j'avais besoin de connaitre était le nom des divinités à prier et les fêtes à célébrer avec toute la communauté. Dans cet environnement qui peut sembler hostile, la communauté, la famille avait une place importante. Et je me suis toujours rattachée à cela. Je me souviens peu de ces années-là, je sais juste qu'elles furent paisibles et calmes....

J'avais 6 ans quand le monde paisible dans lequel je vivais s'est mué en guerre. Si ma vie devait basculé, l'Histoire allait aussi connaitre un changement : en 58 ACN Jules César, général romain, entrait en Gaule avec l'intention de conquérir ces vastes contrées. Il n'arriva pas cette année-là dans mon village, mais ce n'était qu'une question d'années, qui aujourd'hui me semble si courte. Si je gardais encore l'innocence et la vie paisible quelques temps, cela ne dura pas éternellement. En 7 ans de guerres, les Romains allaient asservir nos peuples et prendre possession de nos biens. Et l'avenir simple que mes mère espérait pour moi allait basculé de manière irrémédiable.

Finalement comme le reste de la Gaule, la défaite de Vercingétorix allait signer notre arrête de mort. En 51 ACN j'avais 13 ans, j'étais une femme pour l'époque et j'allais payé le prix de mon visage si doux et de ma blondeur. Comme beaucoup de Gauloise, je fus arrachées au miens et réduite en esclavage... vendue à Rome sur la place publique comme un objet, ce fut un Romain qui m'acheta avec une idée précise : faire de moi une prostituée pour amuser ses clients. J'allais devoir vendre mon corps pour survivre et éviter les coups...

D'enfant à l'avenir radieux, j'étais devenue une esclave que l'on vendait.

Temps 2: Fille de joie

Rome était à l'époque la capitale du monde, un vaste Empire qui se nourrissait de ses provinces pour faire vivre un peuple presque totalement oisif. J'étais une jeune femme à l'époque, parlant mal le latin, blonde aux yeux clairs. Autrement dit une exotiques face au Romaines brunes. L'homme qui m'a achetée, a fait de moi ce que plus tard on appellerait une Fille de joie, une prostituée. C'était courant dans la cité et normal. Je n'étais qu'un objet sensé rapporter de l'argent, accepter et faire tout ce que le client désirait... Au départ ce fut un peu ardu pour moi, rebelle, de me plier à tout cela. Pourtant les autres esclaves se montraient gentille et une me prit sous son aile pour m'apprendre tout ce que je devais savoir... Finalement, je compris très vite qu'être conciliante et obéissante avaient un gros avantage : pas de coup de fouet, des nouvelles toges et quelques bijoux, plus de nourriture. Vendant notre corps, il était logique que l'on paraisse en bonne santé et jolie à regarder pour appâter le client.

Finalement au fil du temps, je deviens assez bonne pour utiliser mon corps. C'est sans doute à cette époque-là que j'ai appris tout ce qui plus tard fit de moi une bonne maitresse pour les hommes. D'une certaine manière j'étais assez demandée et bien vendue.  Les années se sont écoulée, et plus le temps passé moins je me souvenais de mon ancienne liberté, plus j'apprenais les règles pour être bien traitée en tant qu'esclave. Au final, si je n'aimais pas ma vie je m'y étais néanmoins habituée et adaptée. Pourtant j'allais faire une rencontre qui allait bouleversé mon triste destin. Un client un peu spéciale, qui la première fois se contente de boire de l'alcool tout en dévisageant chaque personne, client ou filles de joie présents. Il avait l'air riche, aussi le patron ne l'ennuya pas trop, jugeant qu'il avait le droit de choisir à son aise celle qu'il désirait. Ses yeux m'ont longuement suivie, il semblait assez intéressé par ma petite personne, pourtant j'étais devenue démodée et un peu vieille selon les critères de l'époque. Mon seul avantage sur les autres femmes âgées d'environ 25 ans comme moi était le fait que je n'avais jamais eu d'enfant. Il faut croire que les dieux m'avaient doublement punie pour un crime que j'ignorais avoir commis. Ma taille restait donc fine.

Il est revenu quelques jours plus tard et a payé une forte somme pour m'avoir toute la nuit et m'emmener hors de la taverne. Et comme le maitre a accepté j'en avais déduis que les pièce en or étaient très nombreuse. C'est hors de la cité qu'il m'a amenée, dans une vaste propriété romaine qui de toute évidence était à lui. Là il s'est présenté sous le nom de Augustin, typiquement latin.

Le reste est un peu flou à ma mémoire, je me souviens juste qu'il aimait ma longue chevelure avec laquelle il a joué, qu'il m'a promis que plus jamais je en serais un objet, que j'aurais ma revanche. Il m'a demandé si je désirais être à nouveau libre et si avoir une famille me plairait. Je le trouvais étrange, il n'agissait pas comme les autres clients mais il était gentil, doux et généreux. J'avais du vin, des fruits et autres mets à dispositions dont j'étais la seule à manger, lui se contentait de jouer avec ma chevelure. Ses propositions étaient tentantes pour la jeune femme esclave que j'étais... Finalement, un peu saoule et séduite par l'avenir qu'il me proposait, j'avais accepté ... Mais j'ignorais quoi exactement, ni ce que cela allait signifier. Il m'a attiré à lui et a dégagé ma nuque avant de l'embrasser et mordillait. J'ai essayé de me dégager quand ses crocs ont percé ma peau, mais je n'ai pu ... Elle reste est totalement flou et je n'arrive pas à me souvenir exactement.

Tout ce que je sais, c'est que cette nuit-là, je suis devenue une Vampire.

Temps 3: Infante

Devenir Vampire n'est pas aussi amusant que dans les films ou romans actuels, qui banalisent et rendent cela attractif. C'est avant tout chose une énorme souffrance. Il faut supporter la morsure du Sire et espérer qu'il a assez de contrôle pour ne pas vous tuer. Se sentir mourir n'a rien d'agréable, même si le Vampire a pris ses précaution pour que cela soit le moins possible douloureux. On sent sa vie s'échapper par gorgée en même temps que le sang. Ensuite il faut avaler le sang tiède avec son goût métallique, ce qui n'est pas le met le plus délicieux... Après vient la souffrance physique, étouffante telle une brûlure. Le corps meurt peu à peu et il faut en supporter les changements. Et puis il y a cette soif qui en vous quitte pas au début, qui brule votre gorge... Comme je l'ai dit, loin de la version romanesque que l'on en donne souvent.

Naitre à la vie immortelle suppose aussi d'apprendre de nouvelles règles et lois. À l'époque la société vampirique n'était pas aussi structurée, et nombre de nouveaux-nés mourraient rapidement. Mais les Mortels croyaient encore aux monstres ce qui faciliter certaines choses. Paradoxalement, de toutes les époques que j'ai connue, ce fut sans doute pendant celle-là qu'il était le plus facile de chasser sans se faire prendre, pour peu que l'on soit éduqué correctement. Et pour cela, Augustin fut un très bon Maitre.

Notre relation dés le départ s'apparenta à celle d'un père et de sa fille, ce qui me convenait bien. Il m'a pris très vite à utiliser mes atouts féminins pour chasser et m'amuser. Il m'a appris les règles de base pour survivre, comment chasser et masquer nos crimes, où trouver une proie. La composition du monde à l'époque nous permettait de nous nourrir dans de petits villages. Les gens ne se demandaient pas qui tuait, ni pourquoi. On se posait beaucoup moins de question en ces temps-là. À la base, Augustin préféra me garder loin des grandes citées gallo-romaine, attendant que je me maitrise ainsi que ma soif pour s'y risquer. Il était déjà à l'époque âgé de 4 bons siècles et veillait sur moi avec tendresse et amour. Pendant ces années d'apprentissages, nous avons surtout parcouru l'Italie et la Gaule.

Arrivée dans les contrées qui m'avaient vu enfant, j'ai éprouvé le besoin de revoir mon village et de connaitre le destin des miens. La famille avait toujours eu, et aura toujours, une importance capitale dans ma vie. Peu importe que j'étais humaine, immortelle, ou l'époque à laquelle j'ai vécu, j'ai toujours mis les miens au centre de ma vie et j'ai toujours tout fait pour eux. Aussi, étais-je avide de savoir qui avait subit le même sort que moi. De recherches en voyage, j'ai fini avec l'aide de mon Père par dénicher une coussin, restée en Gaule, qui pratiquait la sorcellerie. Je n'ai pas été la voir, j'aurais risqué de la tuer, j'étais trop jeune. Aussi me suis-je contenté pendant tous ces longs siècles a revenir souvent dans la région pour veiller sur la seule famille humaine qu'il me restait. Une manière de me venger de l'Histoire !

Le temps a passé, j'étais toujours avec mon Père et j'ai fini par me maitriser, par devenir une spécialiste de la séduction timide pour appâter mes proie, toujours des hommes, rarement des femmes. J'ai vu les siècles défiler, le monde changer. J'ai pu constater les évolutions culturelles de la société romaine, la voir devenir Chrétienne. J'ai été le témoins de sa chute lente et inévitable, des guerres qui ont ravagé un Empire que j'ai parcouru avec mon Sire plus d'une fois, changeant souvent de province pour ne pas être reconnus. Et finalement, j'ai vu ce monde que je connaissais se brisé et passer à une autre époque. Nous étions en l'an de grâce 476 et, pour parler comme les Historiens actuels, nous venions d'entre dans le Moyen-Âge. Nouvelle ère, nouvelle culture, nouveau mode de vie. Mais nous avions toujours su nous adapter, mon Père et moi aux changements, traits nécessaires pour vivre éternellement.

Nous avons continué notre vie d'errance, passant de pays en pays, témoins immuable des changements parfois rapide, parfois presque invisible des société humaine. Un de nos plus grandes capacités était notre adaptation rapide aux us et coutumes de chaque région dans lesquelles nous avons séjournés tous les deux. Finalement, il n'y eut pas de changement majeures dans ma vie avant un certaine nuit de 1259, à Constantinople, capitale de l'Empire Romain d'orient où nous séjournions depuis quelques mois.

C'était le printemps, quand une nuit notre route a croisé par hasard celle d'une jeune femme d'une vingtaine d'année, issue du peuple. Elle avait quelque chose de différent et d'attirant pour mon Père. Quelque chose de semblable a ce qui autrefois l'avait attiré en moi. Il voyait en elle une fille, et j'imaginais facilement cette jeune femme blonde comme moi en sœur. Pour la première fois, nous allions agrandir notre famille, et l'idée me plaisait beaucoup. J'ai assistée à sa transformation par mon Sire en témoins attentive qui apprenait comment créer un Vampire et comment l'éduquer. Cette nuit-là, Cassandre est entrée dans la famille. Pour elle, j'ai été un exemple et une bonne sœur ainée attentive. De longues années se sont encore écoulée, entre apprentissage et voyage. Cassy est très vite devenue une prédatrice et une séductrice, une Canaïte selon les critères de Notre Père, Augustin.

Le monde et ses coutumes ayant changé, il nous fallu tous les trois trouver des noms plus communs au monde. Augustin avait toujours joué au riche, au noble aussi est-ce naturellement qu'il opta pour un nom issu de la noblesse qui nous ouvrirait les portes de la haute société. Notre Père se rebaptisa Alexandre de Vaujours, et me donna le doux prénom de Suzanne. Il avait optait pour un nom dit français, pays de ses origines et des miennes.

Les autres siècles furent paisible, du moins jusqu'au moment où les instances supérieure chrétienne allaient faire naitre la peur et créer l'idée de la damnation éternelle. L'inquisition fit son apparition, et notre existence, à nous Vampires, fut menacer....

Temps 4: Inquisition

L'inquisition n'était pas nouvelle, elle avait vu le jour au 12ème siècle et avait sévi pendant tout le Moyen-Âge. Nous avions donc l'habitude des risques que l'on encouraient en général. Mais cette pratique-là n'avait jamais fait autant de mort chez les Canaïtes que l'Inquisition espagnole allait faire. La fin du Moyen-Âge fut une période trouble qui élimina beaucoup d'Anciens et mit à mal notre race, au nom de la Foi Chrétienne. Et parmi ses victimes, il y eut Notre Père et Sire, Alexandre....

Nous séjournions en Espagne dans un petit village, au sud-est, paisible et tranquille. Comme notre Père nous l'avait appris, et c'était sa manière d'être, nous étions discrète. Alexandre ne fut jamais du style a faire des massacre pour le plaisir d'un bain de sang et de terroriser une région. Il estimait que notre survie nous la devions à notre capacité à « être humain », à vivre parmi eux comme eux. Aussi, était-ce toujours des meurtres isolés et sans témoins, ou bien nous contentions nous de boire sans tuer. Il en a toujours été ainsi, et encore aujourd'hui. Je n'ai jamais su comment la Sainte Inquisition avait pu savoir ce que nous étions, ni comment ces Inquisiteurs avaient pu mettre le main sur une ancien, aussi doué et habille à la manipulation que mon Sire. Quoiqu'il en soit, cette nuit-là je n'étais point avec lui, et Cassy non plus. C'est la stupeur de ne pas le retrouver à notre retour qui a laissé place à une appréhension légère. D'une certaine manière j'ai assisté à sa mort et j'ai ressenti cette douleur atroce, comme si on m'arrachait une partie de moi-même. Après l'avoir vu décapiter et bruler ne place publique par ses bourreaux, j'ai fui pour me retirer en campagne, tirant derrière moi ma sœur cadette effondrée. Je pense que nous sommes restées collées l'un à l'autre pendant 3 jours sans bouger de le cabane de bucheron que nous avions dénichée par hasard. Notre chagrin était immense et nous étions inconsolable. Et puis est venue la colère, noire et sourde, ce besoin de vengeance.

Ce fut la seule et unique fois où je fis couler le sang gratuitement et où je me suis amusée à voir des humains souffrir et mourir. Le seule et unique massacre que j'ai perpétré en plus de 2000 ans, mais je n'ai aucun regret. Et si on venait à toucher à nouveau aux miens, je n'hésiterais pas une seconde à le refaire.

Il ne me fallu pas longtemps pour rassembler des Vampires assoiffés de vengeance autour de moi et de ma sœur Cassandre. J'avais presque 1500 ans et cette capacité qu'on seuls les Maitres Vampires à attirer et savoir faire cohabiter des Canaïtes un long moment. Quand j'ai eu ma petite armée à disposition, je n'ai guère dû chercher après les responsables de mon malheur, qui allaient de village en village. Il en nous a fallu qu'une nuit pour massacrer les Inquisiteurs ainsi que tous les villageois du patelin où ils étaient arrêtés. Ce fut une des nuits les plus longues et horribles que j'ai vécue, j'en garde aujourd'hui encore l'odeur et le goût âpre du sang ainsi que la joie de m'être vengée, d'avoir dans la violence apaisé ma colère.

Revenue à plus de calme, j'ai quitté l'Espagne discrètement pour l'Italie, avec l'idée de retourner là où j'étais née à cette vie avant de partir vers d'autres horizon plus lointain, tel que l'Asie. Cassandre, attachée autant que moi aux valeurs familiales, m'a suivie. D'ailleurs nous ne nous sommes jamais séparées.

Temps 5: Maitresse des plaisirs

Les années qui suivirent marquèrent un certain changement dans nos habitudes. Il faut dire que les mentalités évoluaient et que le libertinage commença à s'installer doucement chez les nobles. Finalement pendant près de 300 ans, j'allais avec ma sœur profiter un maximum de la vie, des plaisirs qu'elle offrait aux mortels et collectionner les amants humains ou non. C'est à cette période libertine de ma vie que je dois ce petit surnom que certains Vampires me donnent encore aujourd'hui : maitresse des plaisirs.

Finalement, nous avons passé quelques années en Italie, c'est là que j'ai rencontré pour la première fois Leonardo de Medici que j'ai eu le bonheur de revoir ici à Shreveport et d'engager au Vistorian's Creation. La décadence des mœurs de la Haute Société m'a offert de quoi tester mon réel pouvoir de séduction. Peu importait la ville, le pays où je m'installais avec ma chère Cassandre, notre réputation tait vite faite. Nous louions alors un bâtiment dans lequel chaque nuit nous organisions réception et fête, invitant tous les grands noms de l'Aristocratie ou des arts à notre table. Le but était simple : récolté des amants et des nuques à mordre. Et cela a duré longtemps. Vu notre nature et le fait que nous en prenions pas une ride, nous changions régulièrement d'endroit. Et partout nous avions la réputation d'êtres des donneuses de plaisirs physiques, spirituels et autres. La vie était simple et devenait amusante, tant que nous restions sur nos gardes. J'ai remis en pratique les connaissances de mon métier de fille de joie, en devenant une maitresse de luxe pour Nobles.

Finalement, revenues en France au milieu du 17ème siècle et lassée ce cette vie de débauche qui en m'amusait guère plus, j'ai opté pour l'Asie puis l'Afrique. Un long voyage qui me permit de rencontrer d'autres Vampires, culture et d'élargir mes connaissances. Après avoir épuisé mon corps physiquement, je me suis mise à envier ceux qui savaient. Il ne nous fallu guère longtemps et à force d'argent pour trouver un maitre qui nous appris à lire. Je m'ouvrais au savoir et aux cultures et cela m'occupa presque 150 ans. Mais je ne regrette rien, car j'ai vu des paysages, découvert des contrées qui aujourd'hui n'existent plus et que si peu de personnes ont vue ...

Temps 6: Maitresse Vampire

Je reviens en Europe peu de temps avant la Révolution Française. Et pour la première fois j'allais avoir un Infant et être la cheffe d'une famille. Comme mon Sire et Père, Alexandre avant moi, j'allais réunir, mais en plus grand nombre, des êtres qui formeraient ma famille : Vampires adoptés ou créés, Marqués, Lycanthrope, Métamorphes, Humains ... Quiconque m'attirait et faisait naitre en moi un sentiment familiale, pour peu que cela soit réciproque, était adopté. Certains en sont plus là aujourd'hui, d'autre sont encore à mes côtés. J'avais ce besoin de retrouver la sécurité du clan, de la famille telle que cela était en Gaule, quand j'étais enfant, ou bien avec Alexandre plus tard ... Ma raison de continuer à avancer se trouvait là : la famille. Je ne vais pas vous décrire ces années-là, ni comment nous vivions et nous déplacions, à une dizaine comme une grande famille. Je vais juste m'attarder sur 2 rencontres.

La première fois que j'ai transformait un Mortel en Vampire c'était à Zurich en 1786. Il s'appelait Ludwig Van Helsing, et était prussien. Un joli jeune homme de 23 ans, issu du milieu ouvrier, aux yeux bleus perçants. Il m'a plu au premier regard et je l'ai de moi-même abordé une nuit, pour lier connaissance. De conversation en conversation nous avons liés des liens amicaux et fraternels de plus en plus solides. Seulement ma conditions vampirique ne me permettait pas de vivre éternellement au même endroit. Je lui ai donc proposer l'immortalité s'il désirait se joindre à ma famille. Ludwig a accepté, j'en ai donc fait mon Infant, le premier. À sa demande, nous l'avons rebaptisé  Ludovic de Vaujours. Il vit toujours avec moi, et continue de me porter autant d'amour fraternel que je lui en donne. Il a toujours eu l'art de m'amuser et de ramener le sourire sur mes lèvres en périodes de difficultés. Lui non plus ne m'a jamais quittée.

La seconde personne importe fut Yulia, ma douce et tendre Marquée. Yulia Koliveski, jeune femme d'une vingtaine d'année qui se prostituait dans les rues de Saint Petersbourg en 1912. Ce qui m'a attirée chez elle était sans doute son air triste et sa fragilité. J'avais était une fille de joie, il y avait certes longtemps mais le souvenir était encore vivace à ma mémoire. Je savais mieux que personne ce que l'on ressentait quand on était obligée de se vendre, de se donner à des inconnus. J'ignore ce qui m'a le plus touchée entre son apparente fragilité ou sa condition de femme objet... En tout cas je l'ai abordée et j'ai payé cher pour que son « employeur » me la cède, arguant que malade comme elle l'était elle ne lui rapporterait plus grand chose. J'ai ramené une jeune femme craintif, et déboussolée chez moi, je l'ai soignée et remise sur pieds. Sa reconnaissance et son affection me furent acquise dés le départ. Yulia m'a toujours admiré et comblée de tendresse et d'amour pure. Elle n'a jamais voulu être vampire, mais n'a pas eu peur quand elle a su ce que j'étais. Je me suis contentée de la marquer, et encore maintenant elle est là, fidèle à elle-même et travaille même avec moi au Victorian's creation.

Vers les années 30', nous décidâmes d'explorer ce qu'on surnommait le Nouveau monde et arrivâmes aux Usa. J'avoue avoir pas mal voyagé avec mon clan durant de longue années, jusqu'à mon arrivée il y a 35 ans à Shreverport.

Temps 7: Compagne du Maitre de Shreveport

Pour ce qui est de ma vie depuis 35 ans à Shreverport, je serais brève. Il y a peu de choses qui ont changé, et j'ai trouvé un équilibre serein que j'essaye de maintenir. Pour ce qui est de ma famille, elle s'est agrandie ces dernières années : à Cassandre, Ludovic et Yulia, sont venu s'ajouter mon Compagnon, Lorenzo et son frère Allesandro, ainsi que très récemment un nouvel Infant ; Gabriel.

En arrivant dans cette petite ville et en m'y installant, l'envie d'avoir un emploi, quelque chose pour occuper mes nuits me prit. J'ai donc créé le Victorian's Creation. J'ai toujours réalisé moi-même mes vêtements et parure, pendant longtemps broderie et couture étaient les activités récréative des femmes. Aussi c'est sans difficulté que j'ai pu créer ma première collection, moderne tout en étant ornée de petits détails tiré des anciennes modes vestimentaires. Je me suis assez vite fait un nom dans ce domaine-là et suis devenue la référence mode de la ville et d'une certaine société riche. Il y a 10 ans, j'ai décidé d'étendre mon art à la mode masculine, ce qui m' a plutôt bien réussi. Aujourd'hui, je suis une référence incontournable dans le domaine de la mode, reconnue mondialement. Je suis assez satisfaite de ma maison de mode, j'avoue avec cette fierté.

Peu de temps après mon arrivée en ville, am route à croisée celle d'un Vampire, certes plus jeune mais qui m'a attirée comme un aimant. Je n'ai pu résister au charme de Lorenzo, et je dois avouer que pour la première fois je suis réellement tombée amoureuse, avec les critères que mettent les miens à ce genre de relation. Après l'avoir conquérir, je suis devenue fidèle et dévouée, l'aidant à prendre le poste de Maitre de la Ville, que j'aurais tout aussi bien pu avoir, mais cela ne m'intéressait point. J'avais un compagnon, une famille et mon entreprise, j'étais heureuse, je le suis toujours. Il aura fallu longtemps pour que j'aime, mais j'aime sans concession et totalement. Et je sais que mes sentiments sont partagés, le principale à mes yeux.


Dernière édition par Suzanne de Vaujours le 1/12/2010, 16:38, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime14/11/2010, 21:10

test rp.

Les chose sont changées en un an dans le monde. La Révélation qui fut à la base source de facilité pour les Canaïtes a fini par se retourner contre eux. Le monde tombe en crise, les clans se froment et des conflits, parfois sanglants et violents, commencement à apparaitre partout. Pourtant fidèle à moi-même, je reste immuable et imperturbable. J'ai connu beaucoup de crise en ce bas monde, vu tellement de guerres et de révolutions, que plus rien en m'étonne. L'homme détruit toujours ce qu'il vénère, invariablement. Néanmoins, je m'inquiète pour Lorenzo, Maitre de la Ville qui peine à contenir cette fureur et à mettre un terme au massacre que perpétue les Vrais. Allessandro aussi me cause des soucis, il profite tellement du chaos que je crains qu'il se perdre... Et puis je n'oublie pas ma famille, Cassy, Ludovic, Gabriel et Yulia, ceux sur qui je veille et que j'aime tendrement. J'aurais aimé protégé les miens de ce genre de crise, mais cela m'est impossible. Aussi fais-je de mon mieux pour limiter les dégâts.

Debout dans ma robe de soie chinoise rouge sang qui moule mon corps avec mes escarpins noirs à talons hauts, je reste immobile. Je me suis postée devant la fenêtre du salon pour observer le jardin au clair de lune, avec Jade, une jolie chatte siamoise, dans mes bras. J'avoue qu'il ne fuit pas facile de faire accepter mes chats à Lorenzo, mais aujourd'hui il ne les remarque guère plus. Perdue en moi-même, je caresse le poil soyeux de mon animal de compagnie lentement,t et avec douceur, la faisant ronronner de plaisir, tandis que je regarde attentivement les mouvements dehors du au vent. Je capte un léger bruit dans mon dos indiquant que quelqu'un vient d'entrer dans la pièce. Néanmoins je ne bouge pas, j'ai reconnu l'odeur de Ludovic et un léger sourire se dessine sur mes lèvres.

 « Ma chère tu vas vraiment finir par te figer tel une statut antique! » Déclare-t-il tout en s'approchant de moi, curieux de savoir ce qui me captive tant.

Jade finit par quitter mes bras pour aller s'allonger sur le divan, toujours ronronante. Et je tourne la tête vers mon premier Infant, l'observant un peu. Parfois j'aimerais lire les pensées, mais cela m'est impossible. Sentant le poids de mon regard, il finit par tourner la tête et par me regarder à son tour, un sourcil relevé, l'air interrogateur. Mais fidèle à lui-même, il ne me pose aucune question attendant que je m'explique. Je lui offre un sourire tendre avant de me détournée pour aller prendre place près du chat et recommencer à le cajoler. Ludovic se contente de faire volte-face et de s'appuyer contre le fenêtre en me regardant.

 « Dis-moi, toi qui aime tant le sang et peut être si violent parfois, tu n'as jamais envisagé de rejoindre les Vrais? » Je demande calmement. Il me lance un regard surpris avant de sourire amusé.

 « Et toi ma chère Créatrice adorée ? Après tout avec ton âge se passait de sang doit encore être plus contraignant que pour une petit jeune comme moi! » Me rétorque-t-il tout sourire.

 « Je peux l'admettre, mais je n'ai jamais pris plaisir à tuer mes proies ... et tu n'as pas répondu! » Je renvoie, attendant une réponse claire.

Lentement, je le vois quitter la fenêtre et venir vers moi. Ludovic s'agenouille face à moi, et pose ses mains sur mes genoux, le regard rivé au mien, avec un sourire tendre. Ensuite, il croise ses bars sur mes jambes et vient y poser la tête, comme un enfant le ferait avec sa mère. Je délaisse Jade, pour passer ma main tendrement dans ses cheveux trop longs. Finalement, il me répond lentement :

 « Je ne ferais jamais rien qui m'éloignera de toi et des autres... Peu m'importe les idées de vrais, ce qui compte c'est notre famille. Tu n'as plus confiance en moi? »

 « Si j'ai confiance, je me demandais juste ce que les Vrais trouvaient de plaisant à tuer, mais je crois que nous ne le saurons jamais... » J'explique.

Nous restons sans bouger, ainsi tel un tableau familiale parfait.

famille.
Notre plus grande richesse n'est jamais faite d'or et de joyaux, mais de ceux qu'on aime.

Ma famille ? Si vous parlez de celle qu'avait Taranis, j'en garde peu de souvenir... C'est si loin. Pour moi, ma famille aujourd'hui c'est mes Familiers. Cela à toujours eu une grande importance pour moi, de mon époque mortelle ou immortelle, la communauté et ses liens sont le centre de mon univers, ce que j'ai de plus précieux ici-bas. Elle est donc composée de :
Alexandre de Vaujours, mon Sire adoré qui m' a tout appris, et que je regrette encore aujourd'hui. Il me manque terriblement.
Cassandre de Vaujours, ma sœur cadette, nous avons le même sire et ne nous sommes presque jamais quittée. Elle est bien plus jeune que moi mais notre complicité aujourd'hui se passe de mot. Elle vit encore avec moi.
Ludovic de Vaujours, mon premier Infant, si fidèle et tendre avec moi, capable de me rendre le sourire mais qui peut se montrer si manipulateur, joueur et violent avec les autres. Parfois indomptable, il ne m'a jamais fait de tord et est toujours resté à mes côté.
Lorenzo Llywlyn, mon compagnon de vie depuis plusieurs décennies. Même s'il est plus jeune que moi, mes sentiments pour lui sont profonds et sincères et je lui voue une fidélité exemplaire quand on connait mon passé.
Allessandro Llywlyn, le beau-frère ou le frère. J'ai beaucoup de tendresse pour lui, même s'il énerve mon compagnon et a l'art de se moquer du monde et d'être égocentrique. Mais je l'apprécie, il m'amuse et puis j'espère toujours le réconcilier avec Lorenzo.
Yulia Koliveski, ma douce et tendre petite protégée et Marquée. Notre relation fusionnelle et ambigüe me plait, j'aime sa compagnie et je reste touchées par son histoire. Elle m'est reconnaissante pour autrefois. Je ne l'ai pas vampirisée, elle ne le souhaitée point. Elle est ma Marquée, amis je la considère comme mon Infante.
Gabriel Cameron, mon dernier Infant pour qui j'ai énormément d'amour maternelle et d'indulgence. J'ai craqué sur sa tête adorable et son comportement limite. Je veille sur lui doucement et l'initie peu à peu à la vie vampirique.



III. That thing I want to tell you

pseudonyme. Calli
âge. 26 ans ddans quelques jours
code du règlement.
Spoiler:
 
avis général à propos du forum.
Spoiler:
 
avatar utilisé.Scarlett Johanson



dans la condition où les administratrices acceptent ce nouveau compte pour en remplacer un autre et pour éviter d'effacer certaines choses...



Dernière édition par Suzanne de Vaujours le 8/12/2010, 14:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime14/11/2010, 21:11

J'ai hate de voir ce que tu vas faire du personnage, ma louloutte !
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime14/11/2010, 21:11


Bon courage pour ta fiche ma belle ! <3
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime14/11/2010, 21:13

Re re re bienvenue! =)
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime14/11/2010, 21:17

merci mes cocottes :-)

ah j'ai plein d'idées pas forcément catholiques XD
je vais essayer d'en faire un truc bien :-)
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime14/11/2010, 21:24

Héhé! J'ai hate de voir ça! =)
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime14/11/2010, 21:39

je ferais le plus vite possible en tout cas :-)
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime14/11/2010, 23:36

Heeyy, ma belle !!!! Rebienvenue avec ce nouveau perso :) j'ai hâte pour le lien et le RP ^^
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime15/11/2010, 09:52

Scarlett Vampire... En voilà du gâchis...

Bienvenue quand même. ^^
Revenir en haut Aller en bas
 
Niklaus L. Bălan
 
DEAD LIKE ME

SIGNALEMENT : Batard dégénéré destructeur d'innocence.
HABILITIES : Nécromancie, traditions gitanes, vagabonds sujet à la possession.
OFFICE : Nécromant, il a une petite clientèle et ne désire pas plus. Arrondis ses fins de mois en jouant au faussaire d'artéfacte et de grimoires. Il vent également son sang sur le marché noir.
SERENADE : ULVER - Darling didn't we kill you? | Hellraiser main theme

Suzanne de Vaujours  Tumblr_m267zeKZdg1r6tdwbo1_500
INFORMATIONS CONFIDENTIELLES
SOBRIQUET : Eden Memories
MISSIVES : 1920
ACTE DE PROPRIETE : Twixnfun; tumblr

 
Niklaus L. Bălan
FONDA Ϟ Pervers malsain psychotique.


Black Moon
JE SUIS:
CAPACITES:
MEDISANCES:
Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime15/11/2010, 15:04

MDR, c'est bien des manières de lycans ça...

Re-bienvenue!
J'ai appris ce qui s'est passé, je suis vraiment désolé pour toi. Bien sûr que tu peux faire un nouveau perso, et j'ai hâte de voir ce que ça va donner.

_________________
DESPERADOS — Nous sommes de ceux qui établissent des stratégies dans l'obscurité. Pour reprendre la main, jouer selon leur propres règles et forcer le destin
(c) Eden Memories

color=#564563
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime15/11/2010, 15:14

HAN ! J'avais pas captééééééééé !!!! xDDDD
Bah rebienvenue en fait UU
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime15/11/2010, 17:50

@Niegle: je te réserve une place d'avance pour te torturer XD Merci :010/:

@ snejan: Rolling Eyes j'avais envie de ne pas prendre Jessica Biel... et puis moi je trouve qu'elle colle bien à l'idée que j'ai... Ceci dit ce genre de réflexion venant de toi ne m'étonne plus, donc je le prends pour un bienvenue et merci. Ceci dit comme ce n'était pas prévu j'ia un pris au hasard l'avatar :-) :wolfi:

@ Eden: merci et je suis désolée, sincèrement... mais je n'avais pas envie d'abdiquer ni de mettre certains dans l'embarras donc je refais une vampirette :-)
merci de ta compréhension, je ferais en tout cas de mon mieux pour celle-ci :-)
:002:

et pour les liens, je reprendrais en grande partie ceux de Joy (du moins ceux dépendant du Victorian's Creation et de mes liens avec les autres) :-)
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime15/11/2010, 17:59

Bah... Scarlett irait BEAUCOUP mieux en louve UU

:sort:
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime15/11/2010, 18:05

bah voyons tu veux que j'échange avec Irène peut-être XD
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime16/11/2010, 18:26

Re-bienvenue =D
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime16/11/2010, 18:53

ah ma future employée je te remercie :-)

(elle remplace Joy au Victorian's Creation)
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime23/11/2010, 22:01

désolée d'être si lente, mais je me suis focalisée beaucoup sur les Rp à finir d'Irène et Camille...
période très chargée au travail ... ça ira meiux à aprtir de lundi (surtout que ce samedi je reçois U_U)

et je en l'avais pas prévue dans mon planning Suzy ...

mais j'avance lentement, je remplis peu à peu :-)

merci de votre compréhension
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime29/11/2010, 16:04

1ère partie finie, seconde bien entamée...
de combien de jours ai-je encore droit pour la finir?
Revenir en haut Aller en bas
 
Niklaus L. Bălan
 
DEAD LIKE ME

SIGNALEMENT : Batard dégénéré destructeur d'innocence.
HABILITIES : Nécromancie, traditions gitanes, vagabonds sujet à la possession.
OFFICE : Nécromant, il a une petite clientèle et ne désire pas plus. Arrondis ses fins de mois en jouant au faussaire d'artéfacte et de grimoires. Il vent également son sang sur le marché noir.
SERENADE : ULVER - Darling didn't we kill you? | Hellraiser main theme

Suzanne de Vaujours  Tumblr_m267zeKZdg1r6tdwbo1_500
INFORMATIONS CONFIDENTIELLES
SOBRIQUET : Eden Memories
MISSIVES : 1920
ACTE DE PROPRIETE : Twixnfun; tumblr

 
Niklaus L. Bălan
FONDA Ϟ Pervers malsain psychotique.


Black Moon
JE SUIS:
CAPACITES:
MEDISANCES:
Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime29/11/2010, 16:43

une semaine ça le ferait pour toi?

_________________
DESPERADOS — Nous sommes de ceux qui établissent des stratégies dans l'obscurité. Pour reprendre la main, jouer selon leur propres règles et forcer le destin
(c) Eden Memories

color=#564563
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime29/11/2010, 16:49

ça doit être faisable :-)
j'avance assez vite dans l'histoire ^^
Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime1/12/2010, 17:11

Fiche finie!!!!!!!!!!!!!!!!
désolée pour les fautes de frappe qu'il doit rester....
Revenir en haut Aller en bas
 
Lucian A. Corleone
 
SECRET DE CONFESSION
Suzanne de Vaujours  Tumblr_lxp2oqgn0n1qggrzno3_250

SIGNALEMENT : le démon qui gouverne les ombres de cette ville.
HABILITIES : Thaumaturgie - La main de destruction ; capacité à voir le monde des esprits, sentir la mort.
OFFICE : Chef de la mafia Italienne avec sa soeur jumelle.
SERENADE : I'm Shipping Up To Boston - Dropkick Murphys

Suzanne de Vaujours  Tumblr_lxp2oqgn0n1qggrzno7_250
INFORMATIONS CONFIDENTIELLES
SOBRIQUET : Eden Memories ; Flan coco ; Pâte à choux ; La drag-queen
MISSIVES : 8446
ACTE DE PROPRIETE : Eden Memoires; tumblr

I’m gonna make him an offer he can’t refuse. LE PARRAIN
 
Lucian A. Corleone
BIG BAD BOSS Ϟ Je suis... La Drag-Queen.


Black Moon
JE SUIS:
CAPACITES:
MEDISANCES:
Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime1/12/2010, 17:59

Welcome
JE SUIS LA POUR TE GUIDER

Tout d'abord, je te souhaites la bienvenue sur Drag me to Hell de la part de toute l'équipe administrative.
Ensuite, maintenant que ta fiche est achevée, je viens la modérer pour la validation.


Tu m'as encore étonnée, avec ton amour pour l'histoire. C'est d'ailleurs ce qui est génial dans tes fiches. Et puis ce personnage si chaleureux, que ça te donne envie de te jeter dans ses bras quand ça va pas. Une vraie peluche avec des crocs.

Suzanne de Vaujours  20j09sn
J'ai le bonheur de t'annoncer que tu es validé!
Toutes mes félicitations!


Avant toute chose, laisse-moi un peu te guider pour faire tes premiers pas sur le forum en tant que membre validé! youhou! Première chose à faire, si tu ne l'as pas encore faite, c'est de finir de remplir correctement ton profil, et ta feuille de personnage même si tu n'as pas encore de relations, de toute façon, il te faudra sans doute l'éditer dans les temps futurs. Ce n'est pas grand chose, mais d'un c'est plus joli et de deux, on cerne plus vite ton personnage ainsi. Ensuite tant que tu es sur ton profil, pense à mettre dans ta signature un lien vers ta fiche de présentation. Comme ça c'est plus facile pour les autres joueurs de savoir à qui ils ont affaires! Deuxième étape et pas la moindre: remplir ta fiche de relations. C'est la manière la plus rapide pour t'intégrer complètement au forum, et bien évidemment cela va te permettre d'avoir un panel de joueurs avec qui faire un rp tout simplement. La suite logique étant de répertorier tes rp en cours ainsi que tes futurs rp ici, tu pourra bien évidement faire des demandes de rp via les topics des autres joueurs. Nous te conseillons vivement d'aller à A.N.P.E. pour bloquer le boulot de ton personnage, tu pourra aussi créer ta propre boîte si tu le désire. Ensuite, fort de ton salaire, tu pourras demander un logement, n'oublie pas que la colocation est aussi une bonne option!
Quand tu auras fait tout cela, tu pourras aller jouer avec tes petits camarades. Pour mettre un peu de piment dans ton jeu n'hésite pas à faire un tour du côté des challenges ou bien dans l'animation. Et puis, en attendant une réponse d'un joueur, tu peux toujours aller flooder avec nous jusqu'au bout de la nuit!

Il ne me reste plus qu'à te souhaiter un bon jeu sur Drag me to Hell.
Amuse-toi bien, et rappelle toi, que si tu as la moindre question nous serons toujours là pour y répondre.

_________________
Burn, baby, burn
The walking dead

Dieu ne m’a pas attaché au bas ventre un petit pieu prompt à faire son devoir, un coït rapide comme une fusillade, mais un membre chaud et doux, acide et mollement rigide, qui est l’esclave de son énormité et dont je suis l’esclave. PIER PAOLO PASSOLINI

Revenir en haut Aller en bas
 
Anonymous
 
 
Invité
Invité


Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime1/12/2010, 18:05

merci toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
 
 
 
Contenu sponsorisé



Suzanne de Vaujours  Empty
MessageSujet: Re: Suzanne de Vaujours    Suzanne de Vaujours  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Suzanne de Vaujours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Suzanne L. Bennet
» Une voix : Susan Boyle
» [Epée Reforgée] Suzanne
» Suzanne, Suzanne prête moi ta plume pour écrire un mot ♪ || UC || 14/01/13
» [100%] Adélaïde, Demoiselle de Rougé du Plessis-Bellière.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL ::  :: Never Forget :: Archives fiches de présentation-